ARNAUD BELTRAME

28 mars 2018

Qu’est ce qui mérite de donner sa vie ?

La mort d’Arnaud Beltrame a ceci d’exceptionnel que pour un chrétien ce sacrifice renvoie à celui du Christ, médiateur entre Dieu son Père et nous les hommes, prenant sur lui le péché du monde pour le salut de tous, affrontant la mort pour la réfléchir en source de lumière et de vie. Et quelle source extraordinaire d’Espérance dans le meilleur de l’homme nous est ici octroyée au milieu des ténèbres, face à une tragique volonté d’anéantir.

Arnaud Beltrame s’est présenté en médiateur, il a fait don de sa vie en se substituant à un otage. Il a sauvé des vies en offrant la sienne. Ceci ne peut se comprendre que dans une dimension de surplomb, de transcendance, de vie éternelle, qui pour un chrétien a le visage du Christ en croix offert pour que le monde ait la vie : « Nul n’a de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis », « Ma vie nul ne la prend mais c’est moi qui la donne ».

Pour les chrétiens, la semaine sainte qui s’ouvre par les Rameaux est éclairée par le sacrifice et la mort d’un homme habité par le Christ. Un geste d’offrande, de don, de paix, d’humanité, de dépassement. FC

"(...)Mais il y a dans l’acte d’Arnaud Beltrame quelque chose de plus, quelque chose d’exception­nel qui fait que toute la France lui rend hommage. En se substituant à un otage, il est allé bien au-delà de ce qu’exigeait sa mission. Il s’agit d’une réalité grande et mystérieuse, qui ne peut venir que du plus profond de l’être" (Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées)